Mediphone Teleservices
Le blog
de Médiphone Téléservices

De nouvelles mesures ont été établies dernièrement afin de faire face à la propagation de la Covid-19 et au nouveau variant Omicron. Certes, l’État met en place des mesures de soutien les employeurs et les salariés en cette période de crise sanitaire. Cependant, c’est le chef d’entreprise qui est le principal responsable de la sécurité sanitaire de ses salariés. L’entreprise a donc le devoir et l’obligation de mettre en place des mesures d’hygiènes et organisationnelles afin d’assurer cela. Voici un petit rappel et un aperçu de ces protocoles à retenir pour les entreprises en ces temps de pandémie.

Les gestes barrières et la distanciation sociale : toujours d’actualité

Les gestes barrières sont à maintenir pour faire barrage aux virus saisonniers et à la Covid-19. De ce fait, l’employeur doit le rappeler régulièrement à tout moment et n’importe où au sein de l’entreprise, que ce soit dans les ateliers, aux services administratifs, durant les pauses, dans les vestiaires, dans les lieux de restauration… Partout dans les locaux de la société, il est nécessaire de mettre à disposition des salariés des équipements de protection comme le savon, l’essuie-main jetable, le gel hydro-alcoolique…

En plus de cela, il faut veiller à ce que la distanciation physique soit aussi mise en avant. Déjà, il faut respecter la distance d’au moins 1 mètre minimum entre chaque collaborateur dans les locaux de travail. Mais ce n’est pas tout, l’employeur doit également limiter le nombre de personnes présentes dans un local. Les rassemblements au-delà d’un certain nombre doivent être interdits, sauf s’ils font l’objet d’un protocole sanitaire accepté au préalable validé par les responsables.

Favoriser le télétravail

Depuis quelque temps, le télétravail est la solution favorisée par la plupart des entreprises dans de nombreux pays pour faire face à cette crise. C’est un dispositif efficace pour ne pas exposer le salarié au risque de contamination au virus qui est particulièrement élevé lors des interactions sociales sur les lieux de travail et dans les transports en commun.

Aujourd’hui, pour un télétravail efficace, la majorité des entreprises établissent des règles bien précises à ce sujet.  À titre d’exemple, les personnes concernées peuvent être en télétravail de 3 à 4 jours par semaine, et cela pour une durée de 3 semaines environ. Cette option doit notamment être fixée après une analyse collective réalisée par l’employeur avec les salariés et leurs représentants.

L’utilisation des divers outils technologiques comme les applications, les logiciels… est conseillée pour motiver et pour assurer un meilleur suivi des employés en télétravail. Par exemple, les entreprises peuvent faire des réunions par visioconférence ou audio… par le biais de ces outils. Cependant, si une réunion en présentielle s’avère être indispensable, il est important de l’effectuer dans le respect total des gestes barrières, les règles de distanciation, le port du masque, la ventilation des locaux…

Penser au nettoyage, l’aération des locaux de travail

Les points précédents ne doivent pas être négligés au sein d’une entreprise. Cependant, il y a également quelques points importants que la majorité des sociétés ont tendance à délaisser. Il s’agit de la propreté des locaux et leur aération au quotidien. Les conditions d’aération des locaux doivent être correctes et respecter la réglementation. L’idéal serait notamment d’opter pour une ventilation naturelle. Les portes et les fenêtres doivent être ouvertes en permanence si possibles. Sinon, la ventilation mécanique doit faire parvenir de l’air « neuf » dans les locaux. Autrement, il est aussi conseillé d’y installer un dispositif particulier qui est en mesure d’analyser le taux de dioxyde de carbone si besoin.

Si l’aération est un point non négligeable, il est également essentiel d’assurer le nettoyage régulier des lieux et des outils de travail au sein de l’entreprise. Des processus de désinfection doivent également être prévus, particulièrement avec des produits virucides. Les déchets qui pourraient être source de contamination doivent être éliminés ailleurs, et non dans les poubelles.

Ces différents points doivent obligatoirement être respectés afin de se prémunir du virus et offrir aux salariés un environnement de travail sain et sécurisant.