Mediphone Teleservices
Le blog
de Médiphone Téléservices

L’informatique quantique est considérée comme la future grande innovation à l’ère des superordinateurs. La création d’un ordinateur quantique a d’ailleurs été envisagée depuis la fin des années 1970. Mais ce sera dans les années 2000 que les grandes entreprises comme Google et les laboratoires de recherche ont réussi à proposer des prototypes. Il faut dire qu’à terme, ces supercalculateurs auraient la capacité de réaliser des milliards de calculs par seconde. Ci-après quelques informations associées pour mieux comprendre l’informatique quantique.

Les principes de fonctionnement d’un ordinateur quantique

Un ordinateur quantique utilise des propriétés exceptionnelles de la matière à l’échelle de l’infiniment petit. Il serait capable de résoudre les calculs insolubles actuellement en quelques minutes seulement. Ce serait une machine qui défierait l’imagination. Sa puissance séduit les scientifiques comme les physiciens et aussi les grandes structures privées comme IBM entre autres.

Cependant, cette technologie est pour le moment en phase de commencement. Malgré cela, le grand public se doit de comprendre ses principes de fonctionnement. Déjà, un ordinateur quantique est similaire à un ordinateur classique. Seulement, les calculs se font à l’échelle atomique. Il repose principalement sur les lois de la physique quantique. Cette dernière porte essentiellement sur le comportement de la matière et de la lumière sur le plan microscopique.

Là encore, il faut comprendre qu’un ordinateur classique fonctionne avec des « bits », c’est-à-dire des informations stockées d’une façon binaire avec des 0 et des 1. L’ordinateur quantique, de son côté, fonctionne avec des « qubits ». Ces derniers sont constitués de superpositions d’états entre 0 et 1. Il est capable d’explorer tous les chemins en même temps. Ce qui lui permet de faire les calculs d’une manière relativement plus rapide.

Que pourrait-on espérer de l’ordinateur quantique ?

D’après les informations précédentes, l’ordinateur quantique est en mesure de traiter des masses importantes de données. Il réaliserait aussi des opérations dépassant l’imagination. Ce qui en fait un allié parfait pour toutes les structures qui manient des calculs complexes. Il changerait réellement la donne de la finance à l’industrie et propose une véritable révolution. Selon les recherches, cette machine superpuissante pourrait être bien utile pour fabriquer de nouveaux matériaux.

Certes, la grande majorité de scientifiques est convaincue des aptitudes de cette technologie. Seulement, certains évoquent des réserves vis-à-vis des défis à relever. Déjà, ils reconnaissent la fragilité extrême des états quantiques. Cela s’explique surtout par la manipulation des qubits qui semblerait être très compliquée. Ils sont souvent sujets à des erreurs qui engendrent évidemment des erreurs dans le système de calcul. Or, pour atteindre un objectif préétabli, il pourrait être indispensable de savoir contrôler des milliers de qubits.

Néanmoins, les experts ne cessent d’approfondir le sujet et de chercher des moyens sûrs pour aller encore plus loin. D’ailleurs, de nombreux pays investissent déjà des sommes colossales pour approfondir les nouvelles technologies quantiques afin de pouvoir créer des machines superpuissantes. Mais actuellement, les recherches se limitent encore par la création de petits prototypes d’une vingtaine de qubits dont certains sont accessibles via le Cloud. Mais il y a aussi les grosses machines qui atteignent une centaine de qubits.

Les domaines concernés par l’informatique quantique

L’informatique quantique s’applique également à différents domaines de la vie moderne en plus de résoudre des problèmes pratiquement impossibles à réaliser par un ordinateur classique. De ce fait, diverses applications et industries profiteraient de cette révolution technologique.

  • L’intelligence artificielle : il s’agit d’une technologie réellement performante. Cependant, ses capacités de calcul sont limitées en raison de l’usage des ordinateurs classiques pour la réalisation des algorithmes lourds. Le quantique pourrait donc être la meilleure solution pour révolutionner l’intelligence artificielle dans la vitesse d’exécution des algorithmes. Cette association pourrait s’appliquer à différents secteurs comme le traitement de langage naturel, l’Internet des Objets ou encore la création de véhicules autonomes…
  • Finance : le quantique assurerait également dans ce secteur la sécurisation des échanges, la détection des fraudes ou encore l’évaluation des risques. Il faciliterait également la compréhension d’éventuels phénomènes économiques et effectuer des prévisions financières.

À part ces domaines, l’informatique quantique prendra aussi part à la révolution des domaines de la santé, la logistique, la météorologie, la cybersécurité, la cryptographie…